Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Lansana

A new world is coming : Apocalypsoon...

Les petits gestes font les grandes histoires

Les petits gestes font les grandes histoires

13h de vol depuis Paris, j'arrive à l'aéroport de Buenos Aires. Pour les sud-américains, suivre la ligne bleue, pour les autres, suivre la ligne rouge. Pour les canadiens, australiens et états-uniens, préparer entre 75 et 160$ pour payer votre taxe de réciprocité. Au poste de contrôle, pas besoin de sourire pour la photo ni la prise d'empreinte, mais moi je suis ravi d'être là!

- À quel hôtel vous rendez-vous?

- Non je me rends à un couch-surfing

- ??...

- Enfin disons que je vais chez une connaissance...

Repérant une compatriote en sac à dos, je m'approche pour discuter. Ingrid vient aussi de Toulouse et va rester 4 mois dans le coin. Pour aller en ville, 3 options, me dit-elle: le taxi, le bus express ou le bus local. Je la convaincs d'opter pour ce dernier choix. Mais avant, il nous faut retirer de l'argent. Elle va faire du change, je cherche un distributeur automatique... mais tous sont en rupture de stock!! Côté change, des problèmes techniques aussi!... qui se résolvent au bout d'une bonne heure...

À l'arrêt des bus locaux, on glane nos infos. Nahuel semble connaître le réseau sur le bout des doigts. Il nous faut prendre le bus 8 pour aller au centre. Mais pour acheter les tickets, il faut de la monnaie. Nahuel me donne 8 pesos pour payer nos 2 places. Je lui tends mon billet de 10 pour compenser, mais j'ai beau insister, lui insiste pour nous inviter! Un peu plus loin, il se lève pour laisser sa place à une personne âgée, nous rejoint et offre sa carte de transports publics car ça nous évitera ces problèmes de monnaie et nous reviendra moins cher! Moins cher que offert ça va être dur!! Le bus express nous aurait coûté 75 pesos: plus de 10€...

- Todo bien?

- Si, y vos?

- Paz y amor!

Je prends ces 1ères notes au calme dans un parc de Buenos Aires et on me salue gentiment...

Nous en aurons pour 2-3h de bus avant d'atteindre la Plaza de Mayo. Je suis attendu dans le quartier San Telmo, proche du centre et du fameux quartier La Boca, réputé pour ses maisons colorées par les peintures de pêcheurs et le tango qui s'y pratique dans la rue. Ingrid me dit que le Routard conseille fortement de ne pas sortir des sentiers touristiques dans cette zone. Moi qui pensais justement faire ça, je n'aime pas cette recommandation...

Le jeune Nahuel nous quitte avec un large sourire, et avec Ingrid, nous nous séparons au terminus. Moi je rejoins non loin l'appartement de Yani, où m'attend son amie Denise. Je convaincs alors assez aisément cette dernière d'abandonner son travail pour me faire visiter la ville. Elle m'amène en bus au Caminito de La Boca, me confirmant les dires du Routard sur ce quartier!

La zone resplendit en effet de 1000 couleurs. Dans la rue principale, nous nous arrêtons dans un restaurant, qui pour le prix d'une bonne viande et de vin local, nous offre de jolis spectacles de tango, et même des petites initiations. Pas besoin de me prier pour que j'y aille!!! Au moment de payer l'addition, je me rends compte qu'ils n'acceptent pas la carte bleue et je n'ai toujours pas assez d'argent. Un distributeur est disponible au coin de la rue, me dit la serveuse. Mais arrivé là, on me dit que non, celui-là n'y est plus, il me faut aller 2 pâtés de maisons plus loin. Arrivé à cette nouvelle intersection, je redemande à un policier ostensiblement vêtu de son gilet orange fluo. Même réponse: continuer 2 pâtés plus loin. Là je trouve effectivement un distributeur, surveillé par un autre policier en fluo. En ressortant, je ne suis plus très sûr d'où je viens. Je prends une direction, hésite, me retourne pour vérifier, et là, une mama tape dans ses mains en me regardant et me prévenant sérieusement: par là, non!! Le Routard semblait vraiment avoir raison!!

Des rencontres, donc, du local... et il ne s'agit la que du 1er jour d'une histoire qui pourrait bien en compter 200...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article